Telepilote metier

Comment devenir pilote de drone professionnel ?

devenir pilote de drone pro
Télépilote de drone: un emploi d’avenir, © Pixabay

Comment devenir pilote de drone professionnel ? Quel est la formation pour devenir pilote de drone professionnel ? Depuis quelques années, le nombre de télépilotes de drone professionnels augmente de façon spectaculaire. Il s’agit d’un réel métier d’avenir, que vous pouvez exercer dans des domaines très variés tels que l’audiovisuel, le BTP, la surveillance, l’ingénierie, etc…

Si vous décidez de vous lancer dans une carrière de télépilote, sachez par ailleurs que vous aurez la possibilité de travailler à votre compte comme auto-entrepreneur. Ce choix peut s’avérer judicieux, étant donné qu’il vous permet d’être exonéré de taxes le temps que vous fassiez des bénéfices. Si, toutefois, vous décidez d’exercer votre profession comme salarié, de nombreuses questions doivent vous traverser l’esprit. A quel salaire prétendrez-vous ? Quelles formations devez-vous valider ? Quels sont les secteurs qui embauchent le plus ? Quelles seront vos missions ? On vous explique tout !

Quel est la formation pour pour devenir pilote de drone professionnnel ?

Pour piloter un drone de plus de 800 grammes dans un cadre professionnel, la réglementation appliquée
depuis le 1 er juillet 2018 impose d’avoir plus de 16 ans et de justifier du certificat théorique de télépilote
(délivré par la DGAC) ainsi que d’une formation pratique (5 à 20 jours en fonction des centres de
formation)

Ces formations sont absolument obligatoires. La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) est très
stricte en matière de drone, vous ne pourrez donc pas y échapper.

Brevet théorique de pilotage de drone : cette formation permet d’acquérir les bases du drone ainsi que sa
réglementation. L’examen comprend 60 questions auxquelles il faut répondre en 1 h 30 maximum et avec
un taux de réussite minimum de 75 %.


Formation pratique : comme son nom l’indique, cette formation sert à apprendre comment piloter un drone
en vous mettant en conditions réelles de vol : décollage, atterrissage ou prises de vues…

Vous devrez compter généralement 35h pour la préparation théorique, idem pour la formation
pratique. En fonction du centre de formation que vous choisirez, attendez-vous à débourser autour de
3 000€ pour les deux formations. Notez que de nombreuses formations sont éligibles au financement
CPF !

Une fois l’examen théorique validé et la formation pratique suivie, une attestation vous permettant
d’exercer le métier de vos rêves vous sera délivrée !


Attention : Ces conditions concernent le domaine civil !


Vous pouvez aussi décider d’intégrer l’armée, auquel cas le parcours de formation diffère sensiblement.
Après avoir signé un contrat d’engagement, vous suivrez une formation de militaire de rang (6 mois),
une formation générale initiale (12 semaines) puis une formation dans le pilotage de drone.
Pour plus de détails sur la formation, ou pour trouver votre centre de formation, n’hésitez pas à consulter
nos articles à ce sujet.

Quels secteurs recrutent des pilotes de drone professionnels ?

emploi pilote de drone pro
Le métier de télépilote, ©Pixaby

On vous l’a dit, de nombreux secteurs recherchent et recrutent des pilotes de drone professionnels. Leur liste ne cesse d’ailleurs de s’allonger, le drone étant de plus en plus utilisé. Voici un tour d’horizon des fonctions attribuées aux télépilotes dans certains secteurs parmi les plus demandeurs actuellement :

Bâtiment : inspections des structures, suivis de chantiers, contrôles de toitures, bilans thermiques, modélisations 3D.

Topographie : relevé de terrain par photogrammétrie ;

Médias : prises de vue, vidéos, reportages ;

Armée : entraînement militaire, simulation de conflits ;

Agriculture ou écologie : suivi de culture et d’apport d’additifs, surveillance (pour les incendies ou envahissement de nuisibles ou maladies par exemple).

Sécurité : protection des lieux protégés ou sensibles, des manifestations, des évènements sportifs ;

Concernant les perspectives d’évolution, un télépilote peut décider de changer de secteur, de se mettre à son propre compte ou encore de devenir formateur.

Article recommandé : La marque de drone pour débutant

Quel est le salaire d’un pilote de drone professionnel

Le salaire d’un télépilote débutant qui exerce sa profession dans le civil tourne en moyenne autour de
2 000€ bruts par mois. Il est à noter que le salaire du télépilote varie grandement en fonction des missions
qu’il effectue, ce qui explique que nombre de télépilotes ont une activité en parallèle. En acquérant de
l’expérience, le télépilote peut voir son salaire augmenter sensiblement, pour atteindre jusqu’à 5 000€
bruts mensuels en fin de carrière.


Si vous faites le choix d’intégrer l’armée, vous débuterez votre carrière à 1 632€ nets par mois (pour un
célibataire sans enfant).

Quels sont les missions d’un pilote de drone au quotidien ?

Télépilote professionnel est un métier reconnu et encadré par la loi. Pour l’exercer, il est donc nécessaire
de valider une formation complète.


Avant chaque mission, le pilote de drone professionnel doit être en mesure de comprendre les besoins de
son employeur
et de s’assurer de la faisabilité de l’opération demandée au regard de la réglementation
aéronautique et de la technologie mise à disposition. Le télépilote doit par la suite constituer un dossier
d’opération
comportant le plan de sécurité, le plan de vol, les documents administratifs, les données
techniques, le choix de l’appareil…

Il doit par ailleurs assurer la sécurité du vol et donc évaluer les conditions présentes avant le décollage :
météo, environnement, matériel… La maintenance technique du drone est également de son ressort.
Les missions étendues qui vous seront confiées nécessiteront des compétences précises, et ce que vous
interveniez dans le BTP, dans l’ingénierie, dans l’audiovisuel ou bien encore dans l’agriculture.

Article recommandé : Le drone le plus cher du monde

Quelles sont les qualités pour être un pilote de drone professionnel ?

qualite pilote de drone pro
©Pixabay

Si cette profession vous donne envie, vous devez vous assurer d’avoir les qualités requises pour l’exercer. Le télépilote de drone professionnel doit en effet posséder de nombreuses compétences pour être reconnu par ses pairs, parmi lesquelles :

Le sens de la communication : Vous devrez toujours rendre compte de vos missions et gérer les imprévus, aussi il vous faudra absolument savoir communiquer avec vos clients, ainsi qu’avec votre équipe, lorsque vous effectuerez des missions à plusieurs.

Le sens de l’orientation : Cela semble évident. Vous devrez bien sûr savoir lire un GPS et être doté d’un très bon sens de l’orientation pour vous repérer rapidement dans l’espace.

La rigueur : Être télépilote demande une grande rigueur. Pour réussir vos missions, il vous faudra faire preuve de précision, d’organisation, de détermination, et bien sûr d’une concentration sans faille.

L’autonomie : Pour exercer ce métier, vous devez absolument faire preuve d’autonomie. Il est effectivement crucial que vous soyez capable de prendre des décisions sans faire appel à qui que ce soit. Pilote de drone étant une profession qui peut s’avérer dangereuse (étant donné que vous pouvez causer des dégâts matériels voire humains), vous devez être capable de réagir rapidement sans attendre une intervention extérieure. Vous devrez par ailleurs être en mesure de gérer les conditions météorologiques, le vol, l’atterrissage, etc…

La connaissance des lois : Cela signifie que vous devez appliquer le code de l’Aviation Civile, voler uniquement dans les zones autorisées… Vous pourrez bien entendu acquérir ces connaissances lors de votre formation.

En outre, vous devrez absolument savoir manipuler les logiciels en rapport avec le pilotage de drone, y compris les logiciels de traitement d’images et de vidéos nécessaires au compte rendu du client.

Article recommandé : Tout savoir sur le Drone Racing FPV

Télépilote en CDI vs Freelancer

Pour beaucoup de jeunes télépilotes, la voie de l’entreprenariat semble très séduisante. Ce choix peut s’avérer judicieux, mais attention, n’espérez pas que des avantages ! Se mettre à son propre compte comporte bien des exigences. Nombre de jeunes entrepreneurs négligent la partie administrative et commerciale, ce qui les empêche de développer leur activité. Au lancement de votre entreprise, vous devrez en effet penser à de nombreux aspects tels que la prospection commerciale, la comptabilité, la communication (réseaux sociaux et site web), l’investissement dans le matériel et les licences de logiciels…

Si devenir télépilote à votre compte vous parait tentant, sachez que vous pourrez effectivement vous assurer une belle carrière. Mais il est important de garder en tête qu’il s’agit d’une décision importante, que vous ne devez surtout pas prendre à la légère. Pensez bien à réaliser une étude de marché aboutie avant de vous lancer dans cette belle aventure, pour ne pas avoir à regretter votre choix au bout de quelques mois d’activité !

C’est la fin de cet article. J’espère avoir répondu à toutes les questions que vous vous posiez sur ce beau métier. N’hésitez surtout pas à m’écrire pour obtenir plus de précisions !

A très vite, et bon vol !

Article recommandé : Valider votre permis drone près de chez vous

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
13 × 23 =