drones armee francaise

Les drones militaires de l’Armée française

drone militaire

Saviez-vous que le premier drone militaire français a été déployé en 1991 ? C’est pendant la guerre du Golf que LEMART, premier drone militaire de l’Armée de Terre, a effectué 6 missions en extérieur. Utilisés principalement pour des missions de reconnaissance, des drones de combat rejoignent les rangs de l’Armée de l’Air et de l’Espace depuis la mise en place de la loi de programmation militaire, signée en 2019. Cette loi favorise la recherche et développement de nouvelles technologies au service des drones afin de renforcer les forces militaires pendant leurs missions. Du nano drone au drone de combat, nous allons voir ensemble les drones militaires des armées françaises.

Armée de TerreArmée de l’AirLa MarineGendarmerie
Black HornetREAPERSDAMANAFI USA
NX 70MMCM
SMDR
Les drones militaire de l’Armée Francaise

Pour tout savoir sur les drones militaires de l’Armée française, c’est par ici !

1. BLACK HORNET – Le drone de reconnaissance militaire

drone de reconnaissance militaire

Le Black Hornet est un nano drone conçu pour effectuer des missions de reconnaissance de faible portée. Développé par l’Armée américaine, il fait 16 cm de long, pèse 33g et possède une autonomie de 25 min. Disposant d’une caméra thermique et d’une caméra HD inclinables à 90 degrés, il fait partie des drones de l’Armée française les plus utilisés en mission.

2. NX 70 – Le drone de surveillance militaire de l’Armée française

drone de surveillance armee francaise

Le NX 70, construit par l’entreprise française Novadem, est utilisé principalement par les forces de l’armée de Terre. Capable de résister à tous les temps, le NX 70 pèse 1 kg et dispose d’une autonomie de 40 min. Apprécié des pilotes militaires, ce drone renforce les moyens d’observation des groupes et garantit la sécurité des soldats de l’Armée française.

3. SMDR – Le drone militaire de Thales

drone militaire francais

Le System of Mini Drones for Reconnaissance est un drone militaire de reconnaissance, construit par THALES. Il s’agit d’une nouveauté pour l’armée de terre. Grâce aux technologies embarquées sur l’appareil, il peut transmettre en temps réel et de manière sécurisée des flux vidéo en HD de jour comme de nuit. Pesant 15 Kg et mesurant près de 4 M d’envergure, il peut parcourir 25 à 30km avec une autonomie de 2h30.

4. REAPER – Le drone de combat le plus puissant de l’Armée française

drone de combat armee francaise

Le Reaper est un drone de combat américain qui a rejoint les rangs de l’armée de l’Air et de l’Espace en 2014. Il s’agit du drone de combat le plus puissant de l’Armée française. Utilisé aussi bien pour des missions de reconnaissance que pour les combats, il peut supporter une masse totale de 5T. Pouvant parcourir jusqu’à 1 850km grâce à une autonomie de 24h, ce drone militaire est très utile lorsqu’on parle de surveillance de large zone.

Spécificité de l’armée française : il faut 4 personnes pour piloter l’appareil de 20m d’envergure. L’équipe est composée d’un pilote, d’un coordinateur tactique, d’un opérateur-capteur et d’un opérateur image.

À ce jour, la France compte 4 drones de combat dans ses rangs !

5. SDAM – Le drone hélicoptère AirBus

drone militaire armee francaise

Le Système de Drone Aérien de la Marine, drone militaire français, a été conçu sur la base d’un hélicoptère. Il s’agit d’un drone de surveillance de la Marine française visant à développer les forces d’observation en mer. Avec une autonomie de 10h, le SDAM peut parcourir jusqu’à 185 Km. En juin 2020, suite à un plan de relance du plan de programmation militaire, l’entreprise AirBus, qui avait déjà remporté le premier contrat à l’époque, a pu mettre une place un deuxième prototype d’hélicoptère sans pilote. Les essais en mer sont prévus pour 2021.

6. MMCM – Le drone sous-marin de la Marine française

Drone sous marin marine francaise

Le Maritime Mine Counter Measures est un drone militaire de la marine française visant à lutter contre les mines sous-marines. On estime le stock mondial de mines à plus d’un million. Pour faire face à la menace, l’entreprise Thales a conçu ce drone sous-marin de plus de 12 m de long, pouvant atteindre les 300m de profondeur. Grâce à un sonar tracté et à son bras articulé, ce drone peut venir à bout des mines et ainsi sécuriser les bateaux en surface. Contrôlé à distance via un poste de commandement situé à maximum 30km, la marine française accueillera 4 nouveaux drones militaires courant 2025.

7. ANAFI USA – Le drone français au service de la Gendarmerie Nationale

drone militaire francais

Construit à l’origine pour l’Armée américaine, l’entreprise française Parrot a commercialisé l’Anafi USA. Il s’agit donc d’un drone civil aux performances incroyables, ce qui lui permet d’être utilisé dans plusieurs corps de métier et particulièrement à la gendarmerie. Pesant 500g et pouvant aller jusqu’à 32min d’autonomie, ce drone a été très utile pour les missions de reconnaissance ou de renseignement. Par ailleurs, l’Anafi USA fait partie des drones les plus chers du monde.

2 Comments Posted

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
21 × 1 =